Comités d’Ecoute et de Recueil des traumatismes liés au conflit en Casamance

Création de ces Comités dans chacun des 543 villages et quartiers, qui composent les départements de Bignona, Oussouye et  Ziguinchor. Au sein de ces Comités, des Prêtres de la Religion Catholique, de la Religion Traditionnelle, des Imams, des Chefs de villages, Délégués de quartier, femmes, jeunes, sont formés à l’écoute et au recueil des traumatismes que les populations ont subi durant le conflit et qui sont encore enfoui en eux. Ces témoignages seront transcrits en livre ou/et en BD, afin que la mémoire soit préservée et que les générations futures puissent dire : "plus jamais cela".

 

Projet d’un Institut d’Enseignement Supérieur

Nous voulons proposer une formation innovatrice, qui non seulement façonne le for intérieur de l’homme, mais lui donne des clés pour transformer son milieu, en ayant comme ligne directrice :

            - l’écologie humaine, économique et environnementale.

 Les enseignements dispensés se dérouleront au niveau des filières et disciplines suivantes :

            - Science de l’éducation (niveau Licence et Master)

            - Géopolitique, Géoéconomique et Géostratégie, dans les  relations et les sécurités internationales (niveau Licence et Master)

            - Management de la Qualité, de la Sécurité, de l’Hygiène et de l’Environnement, dans les organisations (les normes ISO) : QSHE (niveau Licence et Master)

            - Gestion des Conflits dans la généralité, avec un développement spécifique des outils non violents comme : la Médiation, la Justice transitionnelle, la Stratégie non-violente; sans oublier les mécanismes traditionnelles des Organisations Internationales.

Partenariats :

 Nous souhaitons arriver à des partenariats avec des organismes tels que : la Francophonie, l’Unesco…

 

Création d’une Maison  de la Fraternité

Ce sera un lieu de formation pour tous, sénégalais et internationaux, personnes désirant s’investir pour la paix, par la fraternité de tous les peuples.

 

Projet d’une Ecole professionnelle du bois à Bignona – Casamance-

Le département de Bignona est très riche en bois : 3 scieries légales sans compter les clandestins et le nombre de petits ateliers de menuiseries. C’est dans ce département qu’à démarrer le phénomène des motos-taxi entraînant beaucoup de jeunes qui abandonnent l’école pour s’y lancer, mais ils sont à l’origine de beaucoup d’accidents mortels et cela ne représente pas un emploi durable.

C’est ce contexte amer qui nous amène à croire que notre projet sera d’un apport non négligeable pour la Jeunesse et pour la société.

Description du projet et ses objectifs

Nous avons appelé ce projet Ecole professionnelle parce que nous voulons prendre en compte les deux caractéristiques de la problématique. Beaucoup d’écoles de formation ont du mal à aider leurs formés à entrer dans le monde du travail. Voilà pourquoi nous souhaitons dans notre structure mettre l’accent sur la formation et la validation des acquis d’expérience et en même temps être une structure qui donne de l’emploi aux formés et qui explore le marché local, national, voire international.

En effet pour ce genre de métier créer sa propre structure demande beaucoup d’investissement; ce que ne peuvent supporter les jeunes. Aussi, nous voulons qu’ils passent de formés en employés de la structure, jusqu’à ce qu’en collectif, ils créent leur propre structure. 

Cette école professionnelle sera aussi une école pour la protection de l’environnement car elle intégrera en relation avec les services compétents de l’état, des campagnes de sensibilisation, de reboisement et aidera à la protection de la forêt au respect de l’environnement.

Les diplômes iront du CAP Menuiserie à l’ingénieur en Foresterie.

 

Croissance de la Génération Non-Violente

GNV ne veut pas se limiter à la seule région de Ziguinchor au Sénégal. Elle a comme ambition d'exister dans tout le Sénégal, dans les pays limitrophes, dans toute l'Afrique, voire dans le monde entier.

Centre de Recherche et de Formation en Gestion non-violente des Conflits

En juillet 2009, 17 jeunes français et 21 jeunes sénégalais, gambiens, bissao-guinéens, de l'association Génération Non-Violente France et Génération Non-Violente Sénégal, ont réhabilité une ancienne école pour en faire un Centre de Recherche et de Formation en Gestion non-violente des Conflits.

Ce centre a pour vocation d'être :

  • un tremplin pour introduire dans le milieu scolaire un programme d'éducation à la Paix via la Non-Violence
  • un centre de documentation pour tous les acteurs de Paix de la Région
  • un carrefour pour les acteurs de paix du monde entier
  • un lieu de stage pour les étudiants, dans le cadre de leur cursus scolaire (gestion des conflits, médiations...)

  gnv banderole centre recherche